Bonjour tout le monde !

 

Me revoilà ….. dans un endroit civilisé qui me permet d’avoir une connexion digne de ce nom et de mettre un nouvel article en ligne.

Nous continuons aujourd’hui dans la rubrique «Découvrons la France», la balade à Gurat, en Charente.

 

Après le village et son église St-Roc, je vous ai promis de vous faire découvrir un autre édifice religieux. Certain(e)s ont d’ailleurs trouvé de quelle église il s’agissait.

 

Point de départ de notre promenade.
C’est parti pour une mini-balade de 200m.

Mais ne perdons pas de temps ! Passons immédiatement aux photos et aux légendes qui vous permettront de mieux découvrir la chapelle monolithe St-Georges puisque c’est d’elle qu’il s’agit.

 

La chapelle monolithe comme son nom l’indique est creusée directement dans la paroi rocheuse surplombant le Ronsenac, affluent de la Lizonne.
Le bâtiment qui la coiffe n’a rien avoir avec. 

un plan de manière à voir son agencement

A l’origine de l’implantation, il est un ermite qui profite d’une cavité naturelle pour pratiquer la religion de manière ascétique et retirée.
On suppose qu’il a été rejoint par d’autres religieux et qu’ils auraient alors fondé une petite communauté, en creusant dans le rocher des cellules puis au IXème siècle, une église.

On pénètre à l’intérieur grâce à un long couloir de 8 m de long sur 4 m de haut. La présence de 2 piliers creusés dans le rocher attestent d’une porte d’entrée.
La nef de 12 m de long est supportée par deux piliers massifs qui marquent la délimitation de la chapelle initiale, à droite.

A gauche de l’entrée, une petite chapelle qui semble inachevée.

La nef est surmontée par une voûte en ogive, du XIIème siècle.

L’abside a disparu et le chœur donne à ciel ouvert.
A droite, on distingue un enfeu qui aurait abrité un sarcophage.

La nef, vue du chœur.
Juste avant de pénétrer dans le chœur, au plafond, l’on remarque 6 trous qui auraient servi à passer les cordes des cloches.

Le chœur à l’air libre est entouré de banquettes en pierre destinées aux religieux.

Petit canal de drainage qui traverse la nef pour évacuer les eaux de ruissellement.

Une seconde salle au-dessus est accessible par une galerie creusée dans la roche.
Humide, elle s’avère glissante et nous n’avons pas pris le risque de chuter.
Cette salle contient des silos ce qui prouve qu’elle a été creusée bien après l’abandon de la fonction liturgique de la grotte.

A l’extérieur, 6 tombes mises à jour depuis les premières fouilles en 1970. La découverte de la dernière date de 2018.

 

Cette courte balade m’a été inspiré par ma copine Françoise que certains connaissent. Si vous voulez voir la sienne, c’est ICI.

 

Nous reviendrons à Gurat pour une petite promenade nature.

 

Je vous souhaite un bon et beau week-end. Vous serez sans doute d’accord avec moi, si je vous dis que la chaleur est inutile…

Ici à l’heure où j’écris, il pleut et je ne suis pas mécontente !

 

Je vous embrasse bien fort et je vous dis à lundi ici et chez vous avant, si j’ai de la connexion naturellement !

 

Photos personnelles (08/2020)
Légendes rédigées avec les informations glanées sur le net et les documents en ma possession.

40 Thoughts on “Gurat # 2

  1. Impressionnant, surtout quand on pense que ces hommes ont tout fait « à la main » !!! Merci pour cette visite…
    Quant à la chaleur, grâce à l’orage et à la pluie d’hier dans mon secteur, elle est tombée et j’en suis bien contente car, ces derniers jours, je vivais « comme une taupe » derrière mes volets fermés !
    Très bonne journée et gros bisous

  2. Très belle cette chapelle monolithique ! Elle m’a fait aussitôt penser à l’Abbaye de Saint Roman tout à côté de Beaucaire dans le Gard ou je suis allée plusieurs fois. Plein de bisous.

  3. Waw, incroyable cette chapelle! Quand on pense au travail… imagine le bruit avec le marteau et le burin, bonjour pour nos oreilles si fragiles et pas de boules quies à l’époque….
    Bon week-end à toi aussi.
    Pour la pluie, elle vient de temps en temps mais il faudrait qu’elle tombe pendant des mois pour revoir le niveau du lac à sa hauteur initiale… Ce sera pour l’hiver je suppose…
    Bizz

  4. Ah j’avais vu juste.. hi hi!! bon je n’ai aucun mérite puisque c’est GOO.. qui m’avait mise sur la piste de cette église mais je n’avais pas compris qu’elle était totalement dans la roche tu fais bien d’expliquer que le bâtiment n’a rien à voir avec l’église!
    Quelle merveille .. merci pour le plan tes photos tes explications!! Un bien joli endroit!!
    Vous avez trouvé de quoi vous stationner sans problème?
    très bon weekend.. ici aussi après une journée horriblement chaude les orages et la pluie ont drôlement rafraichi l’atmosphère et c’est tant mieux on respire..
    Ce soir soirée tartes flambées pour l’anniversaire de Louise à la maison juste nous 4 .. et lundi je me fais opérer du canal carpien donc si je ne passe pas sur ton blog c’est que je n’aurai pas le courage de taper avec la main gauche un commentaire!! mais je lirai sans faute tes articles! gros bisous prends bien soin de toi et profitez de votre voyage .. gros bisous

    1. Sans problème … en face du lavoir. il n’y a pas grand monde sur le parking.
      D’ailleurs, pendant toutes nos vacances, nous avons eu très peu de difficultés à stationner sans marcher des kilomètres.

      Bon dimanche et gros bisous.
      @micalement
      Lavandine

  5. C’est un très bel endroit et que j’aurais visité avec beaucoup d’intérêt. Mais grâce à tes photos, c’est presque comme si j’y étais.
    J’aime beaucoup les églises taillées dans la roche. Ces dernières années j’ai eu l’occasion d’en voir deux mais il me semble moins impressionnantes que celle-ci.
    Je te souhaite de la fraîcheur mais pas trop de pluie et une bonne…connexion!
    Grosses bises

    1. La pluie est arrivée quand nous avons repris la route du retour. Pas mécontents de rouler à la fraîche même s’il y a eu des déluges compliqués à gérer sur la route.

      Bon dimanche et gros bisous.
      @micalement
      Lavandine

  6. Une découverte vraiment insolite , cette chapelle a traversé les siècles et il en reste pourtant de beaux vestiges … Un travail surhumain pour ces époques reculées … Merci de ce partage et de tes belles photos Lavandine !
    Sue ce , je te souhaite un très agréable week end avec les bises de mon coin ch’ti !
    Nicole

  7. Bonjour Lavandine,
    profitant d’un passage à la piscine sous les yeux attentifs de la mère, je viens répondre un peu.
    Cette église monolithe est superbe (je connais celle du de St Emilion et celle d’Aubeterre sur Dronne, toutes deux très différentes entre elles et de la tienne.
    Un travail très difficile pour la construire, avec les engins de l’époque!
    C’est un très beau partage, merci Lavandine de chercher à agrandir notre patrimoine. De très beaux clichés.
    Bon weekend et gros bisous.
    Sylvie

  8. Et c’est pas fini !! Plein de beaux sites encore à découvrir dans notre coin de Charente-Dordogne, donc, tu sais quoi, il faut revenir !!! Je vous embrasse tous les deux bien affectueusement, une caresse à la jolie miss ! FRANCOISE

  9. Une visite insolite qui m’aurait passionnée mais tu fais un très bon guide. Je connais très peu cette région finalement, toujours plutôt attirée par les côtes.
    Billet reçu aujourd’hui en même temps que celui du jour qui a dû le pousser 😉
    Bises, Martine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *