Exposition photos à Hindisheim # 1

Bonjour tout le monde,

 

Décidément, dans les derniers temps, je vous parle souvent d’Hindisheim. Mais c’est le hasard.

Après, le circuit des oies sauvages, je vais vous emmener voir une exposition de photos « Les invisibles« , dans la forêt.

Une vingtaine de clichés de 1, 30 x 2 m sur les 120 réalisés sont proposés au public au milieu des arbres. Vous ne les verrez pas tous car il a fallu jouer avec les ombres et les contre-jours et certains étaient alors « inphotographiables ».

Nous allons emprunter aujourd’hui, le circuit inverse de la dernière fois et uniquement rester sur le sentier découverte (rappelez-vous, c’est le sentier où l’on trouve le miroir. Si vous voulez vous rafraîchir la mémoire, c’est ICI

Estelle Hoffert, est une photographe autodidacte habitant Hindisheim. Elle s’est lancée durant le confinement dans un projet photographique original : imaginer que la forêt du Bruch de l’Andlau est habitée par des dinosaures et que les promeneurs les rencontrent.
Pour ce faire, elle a mis à contribution les habitants du village.

 

« Cette forêt du Bruch de l’Andlau, avec ses lianes et ses zones marécageuses, me rappelait la végétation des zones tropicales.
De fil en aiguille, les gens m’ont contactée spontanément »

« Ce qui se dessinait sous mes yeux ressemblait plus à un champ de bataille de géants que j’imaginais volontiers comme des gardiens sylvestres. L’idée de faire émerger un super-prédateur à l’Homme me plaisait bien, d’où la création de ce parc au sein duquel des dinosaures évoluent. Un bon moyen de travailler sur la notion de peur, une expression que les gens ne donnent pas facilement, sur leur imaginaire aussi, tout en interrogeant la place de l’Homme dans ce paysage qu’il a façonné et dans lequel il s’inscrit.»


Estelle Hoffert

 

C’est incongru de photographier des photos en noir et blanc, de surcroît en couleur, mais c’est le seul moyen de vous montrer le contraste entre les clichés et le décor.

Allez passons aux photos !

 

Nous franchissons l’Andlau.

Et retrouvons les champs de maïs.

L’église est toujours en place !

Une pancarte est apparue au fond du pré… C’est bien par là !

La petite clairière du puits aux oies sauvages accueille aussi des photos.

Une photo s’est logée derrière l’arche de Philippe Simonin,

 

Nous nous retrouvons vendredi pour finir notre petite promenade, si vous le voulez bien, naturellement.

D’ici là, prenez bien soin de vous.

Je vous embrasse.

Photos personnelles non libres de droit.
Merci de m’envoyer une demande si vous voulez utiliser l’un ou l’autre cliché. Je me ferai un plaisir de les partager avec vous.
Légendes personnelles rédigées après un travail de recherche.

50 Thoughts on “Exposition photos à Hindisheim # 1

  1. L’idée n’est pas nouvelle par chez moi dans les champs il y a des villages qui exposent enfin ce sont les villageois qui montrent leurs photos
    Mais l’idée est bonne
    Et les photos que tu montres sont magnifiques
    Bonne journée

    1. J’en avais déjà entendu parler mais je n’avais jamais été voir une telle expo.
      Entre l’original et ma photo, il n’y a pas photo, mais il n’y avait pas d’autre moyen de vous montrer le tout.

      Gros bisous et agréable nuit !
      Lavandine

  2. Quelle idée, pourquoi aller chercher celle des dinosaures …?
    Sinon les photos sont jolies, mais je ne dirais pas que c’est la peur qui transparaît sur les visages, plutôt la surprise.
    Belle semaine, gros bisous.
    Cathy

    1. L’idée des super-prédateurs, d’après moi, est à mettre en lien avec le virus. Nous sommes petits devant ce qui nous dépasse. Et la forêt rhénane, surtout après la chute des arbres ( tempête et chalarose des frênes) est un milieu tourmenté.
      Gros bisous et agréable nuit !
      Lavandine

  3. De beaux portraits j’aime le noir et blanc et surtout les expos dehors je trouve ça top 😀 les musées pour moi sont trop fermés !
    Gros bisous et bonne semaine
    Mitou

    1. … surtout en ce moment.
      Pour moi si la photo N/B est bien réalisée, elle dépasse largement la qualité de photo en couleur. Mais elle est aussi plus difficile à faire.

      Gros bisous et agréable nuit !
      Lavandine

    1. En effet, en réalité ils sont encore plus beaux. En photographiant les photos avec les ombres et les lumières du sous-bois, je ne les ai pas embellies… Malheureusement.

      Gros bisous et agréable nuit !
      Lavandine

    1. La forêt sert de cadre naturel au photographe puisque les personnages sont censés avoir peur des dinosaures qui habitent les bois.
      Outre les portraits, on voit des personnes en action : celles qui viennent par exemple nourrir les dinosaures.

      Gros bisous et agréable nuit !
      Lavandine

    1. C’est la première fois que je vois des photos en forêt. C’est difficile de les re-photographier mais ce n’était pas le but non plus dans l’esprit de l’artiste, je suppose.

      Gros bisous et agréable nuit !
      Lavandine

  4. Une exposition de bien jolies photos même si le thème des « dinosaures » est assez surprenante.. Les habitants ont bien joué le jeu c’est sympa ..sans masque.. J’aime les photos en noir et blanc . A part les enfants je n’aime pas prendre en photos les personnes ce n’est vraiment pas évident.. La forêt est bien belle..Comme Cathy je trouve que c’est plus la surprise que la peu qu’on voit sur ces visages
    Merci pour ce partage..Je ne connais pas ce village d’Hindisheim.. à mettre sur ma liste..mais pour l’instant le CC est en « hivernage »
    bisous bisous bonne semaine!! et bon séjour..

    1. Je suppose qu’il faut mettre les dinosaures en lien avec le coronavirus devant lequel l’homme est petit comme il l’aurait été devant les dinosaures.
      Si tu regardes bien certaines photos, tu verras le masque.
      J’adore les portraits, surtout les enfants d’ailleurs mais ce n’est pas la photo la plus facile à réaliser.

      Gros bisous et agréable nuit !
      Lavandine

    1. Une belle exposition en effet et j’admire tout spécialement certains clichés très bien réalisés. C’est une artiste que je ne connaissais pas.
      Gros bisous et agréable nuit !
      Lavandine

  5. Les portraits ou les détails en noir et blanc, j’adore.
    Cela donne beaucoup de caractère aux photos.
    C’est agréable une balade qui offre ainsi des plaisirs multipliés.
    Grosses bises et bonne semaine, Lavandine!

    1. Aucune surprise. Nous étions prévenus par des affichages. Et puis, nous nous étions déplacés exprès pour les voir. A présent, elles doivent être démontées.
      Gros bisous et agréable nuit !
      Lavandine

  6. Les photos en noir et blanc sont géniales et s’intègrent bien dans le décor en couleurs. Point de dinosaures en vue et les personnages ne semblent pas effarouchés. Belle soirée et grosses bises

  7. Bonsoir Lavandine,

    Très bonne idée, cette exposition de photos dans la nature.
    J’aime beaucoup ces photos en noir et blanc.
    Merci pour tes commentaires pour ti chou.
    Bisous et bonne soirée
    Calinous à Noa
    Aimée

    1. Les calinous seront transmis demain car la demoiselle ronfle à tout va ce soir …
      Idée très intéressante que d’exposer ces photos en pleine forêt mais cela ne m’a pas facilité la tâche.

      Gros bisous et agréable nuit !
      Lavandine

  8. C »est original, mais attractif, quand on aperçoit de loin une photo, sûr on a envie d’avancer et de la découvrir ! Gros bisous, passez à travers des gouttes si vous le pouvez (grêle chez nous) . FRANCOISE

  9. l’Eglise est toujours en place, me rappelle un petit souvenir que je vais te raconter pour te faire rire
    j’avais 5-6 ans et pas très grande en taille, j’ai mis du temps à pousser,
    maman m’a permis d’accompagner des voisins proches pour aller dans leur champ juste un peu plus haut qu’au bout du notre,
    et ce sur le tracteur. J’étais toujours avec les agriculteurs du village pour n’importe quoi…
    Et soudain je dis à ce jeune homme oh je veux de nouveau rentrer. Bein ok. Seulement moi je savais que pour rentrer je me
    repérais à l’Eglise. Sauf que là je suis rentrée dans un champ de blé et maïs à côté. Et tout à coup je n’ai plus vu l’Eglise
    et j’ai hurlé et tellement eu peur que j’ai perdu ma chaussure. Ma mère au jardin m’a entendu elle croyait déjà que je suis tombée du tracteur.
    Elle a couru et récupéré. Elle a dit mais pourquoi tu as hurlé comme çà ; moi parce que j’avais plus vu l’église. On n’oubliera jamais tellement on a rit après.
    bises

    1. Tu sais qu’à certains endroits, ils font des labyrinthes dans les champs de maïs, justement parce que ce sont des plantations hautes et qu’on ne voit plus l’environnement.
      J’imagine ta peur d’avoir perdu l’église 🙂 Tu aurais vu un dinosaure, cela n’aurait pas été différent !

      Gros bisous et agréable nuit !
      Lavandine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *