Au pays des Vikings # 4, Frøslev

Bonjour tout le monde,

 

J’espère que vous êtes en forme pour cette nouvelle semaine.

 

Dans l’article de Sasbachwalden ICI, la chienne que vous voyez n’est pas Noa mais Douchka, notre labrador précédente, noire. On pouvait confondre les deux en effet.

 

Passons au sujet du jour !

Le lundi, c’est raviolis …. oups Danemark.
C’était en juillet 2010.

Je vous rappelle que je vous propose chaque semaine un volet de notre premier voyage au Danemark.

 

Aujourd’hui, arrêtons-nous à Frøslev, tout près de la frontière. En fait, c’était notre toute première étape, non programmée.

Je ne voulais pas vous inviter de prime abord, au Danemark, en visitant un ancien camp d’internement. Ce n’est pas l’image la plus glamour. Mais, c’est important aussi de voir toutes les facettes d’un pays. Enfin, c’est ma façon de d’appréhender les choses.

1. Le camp de Frøslev a été aménagé en musée national. Les baraquements rouges ont tous été restaurés. Certains abritent des organisations caritatives comme Amnistie Internationale, d’autres sont occupés par un internat d’une centaine d’élèves.
2. Afin d’éviter la déportation des Danois en Allemagne lors de la seconde guerre mondiale, les autorités danoises ont proposé de créer un camp internement sur leur territoire. C’est ainsi que le camp de Frøslev a vu le jour en août 1944. Durant ses 9 mois d’existence, 12.000 prisonniers, résistants, prisonniers politiques et communistes ont transité dans le camp où la vie était supportable.
3. Mais les Allemands n’ont pas tenu leur promesse et ont fini par déporter les prisonniers dans les camps de concentration allemands.
4. Le camp était gardé par cinq miradors. Même en sachant que ce n’est plus qu’un musée, cela reste impressionnant lorsque l’on en franchit le seuil.
5. L’un des baraquements a été réorganisé comme à l’origine.
Les prisonniers étaient occupés au tressage de tapis et de corbeilles. Les femmes habitaient des baraquements séparés entourés de barbelés.
6. Deux responsables de baraquement étaient nommés. Ils étaient chargés de maintenir la paix et l’ordre entre les prisonniers. Ils occupaient chacun une petite pièce individuelle alors que les prisonniers se partageaient une chambre à 15. Ce nombre a même été doublé lorsqu’au printemps 1945, le camp abritait plus de 5000 personnes à la fois.
7. Un peu plus loin une exposition sur la nature intéresse tout particulièrement Douchka qui flaire avec minutie les animaux empaillés ! Un peu plus et elle s’attaquait à un renard !
9. Le dernier baraquement que nous visitons, celui de la protection civile, présente tous les moments-clef de l’histoire danoise.
10. Accrochées au mur, des caricatures de Hitler.

La visite s’achève ici. La semaine prochaine, je vous emmènerai dans l’un de mes villages préférés danois.

D’ici-là, je vous retrouve mercredi pour un autre sujet.

Je vous embrasse.

 

Photos personnelles non libres de droit.
Merci de m’envoyer une demande par le formulaire de contact si vous voulez utiliser l’un ou l’autre cliché. Je me ferai un plaisir de le partager avec vous.

Texte et légendes rédigés avec les informations glanées sur le net et les documents en ma possession.

62 Thoughts on “Au pays des Vikings # 4, Frøslev

  1. Comme tu le dis même si c’est pas plaisant ça fait partie de l’histoire du pays et ça permet de ne pas oublié les gens qui sont passés par là et qui ont été déportés
    Bonne semaine 😘

  2. A voir sur tes photos les jolis bâtiments rouges, on a du mal à imaginer que ce fût un camp d’internement avec toutes les horreurs que cela représente, et il est important de conserver en musée le souvenir de cette terrible période pour ne pas oublier.
    Bonne journée
    Bisous

    1. je n’avais pas vu de camp d’internement auparavant à part Natzwiller, en Alsace.
      La couleur rouge est souvent utilisée au Danemark.
      Il est important de se souvenir.

      Bonne journée.
      Bisous
      Lavandine

  3. Merci de nous faire découvrir ce site chargé d’Histoire.
    C’est bien de le faire connaitre
    Un peu plus la belle Douchka enlevait le beau renard empaillé
    Bon week-end
    Bisous

  4. Un lieu bien chargé d’histoire qui m’était inconnue.
    On sait un peu ce qu’il s’est passé en France, en Allemagne, un peu en Grande-Bretagne, mais au-delà c’est assez vague et si l’on ne fait pas de recherches personnelles, il n’y a pas beaucoup de mentions dans l’enseignement qui nous est donné. C’est dommage car c’est fort intéressant.
    Bises. =mireille=

    1. C’est exactement cela…. On ne parle que des grands protagonistes. A l’école, on a encore parlé de l’URSS. Mais des petits pays européens, rien …

      Bon mercredi.
      Bisous
      Lavandine

  5. Ouais ben z’étaient vachement sympas et confortables ces baraquements pour prisonniers de guerre… il était plein de mansuétude le führer…
    Une belle visite tout de même malgré des souvenirs qu’il vaut mieux oublier….
    Bisous et bonne soirée

  6. Je ne connais pas l’histoire du Danemark alors je suis surprise de voir ce camp. qui finalement m’a l’air très instructif .Il ne faut pas oublier même si au fond de moi j’ai beaucoup de mal à voir ces “souvenirs” de guerre
    j’ai cru que c’était un vrai renard!! Douchka était votre chienne ?
    bonne journée bien chaude.. Lucie a du mal à supporter la chaleur alors on reste à l’intérieur..
    bisous bisous
    ps bien reçu ton mail bon retour chez toi!! et contente que la carte soit bien arrivée.. je dois t’avouer que je l’avais déjà oubliée!! pfff!
    bisous

    1. Oui Douchka a précédé Noa.
      Un renard bien empaillé !

      Le changement de température est trop brusque d’où la difficulté d’adaptation.

      Moi je n’avais pas oublié la carte 😉 Re-merci!

      Pour l’histoire du Danemark, je ne connais pas grand chose non plus.

      Bon mercredi.
      Bisous
      Lavandine

  7. Bonjour Lavandine
    Cette immersion nous replonge dans l’histoire de la déportation, les conditions de vie dans ce camp étaient correctes avant l’enfer des camps allemands.. C’est bien de ne pas oublier tout en allant de l’avant avec les organisations caritatives et cet internat, Comme Douchka, j’ai crû que le renard était vivant 😉
    Bisous et bonne journée

  8. On oublie qu’il y a eu des camps d’internement dans tous les pays pas seulement en Allemagne. En tous les cas la visite de celui-ci est intéressante. Merci de la partager avec nous. Bisous et une belle journée

  9. tu as raison de ne pas occulter “les sujets qui fâchent ”
    ce pan de l’histoire est important..
    une nouvelle utilisation de ces barraquements, fallait oser vu la charge émotionnelle.
    je rentre de mon 1er jour de Grand oral à Erstein..ko…encore 2 jours….
    bisous

    1. Si je comprends bien, c’est le dernier jour. Il faudra que tu m’explique ce qu’est ce grand oral… je n’ai pas connu cela.
      Bon courage pour la dernière journée. Après je suppose qu’il y a encore des corrections et des réunions.

      Bon mercredi.
      Bisous
      Lavandine

  10. Bonsoir Lavandine,
    Une visite historique intéressante, Il est parfois bon de se souvenir de ses femmes et de ses hommes qui ont tant souffert. Un camp qui semble bien restauré. Bonne soirée. Bisous. Hu guette

  11. Bonjour Lavandine
    Une visite certainement très intéressante et instructive
    Ta chienne semble très intriguée par ce renard naturalisé ….
    Merci pour le partage
    Bises, bonne journée

    1. Noa aurait aboyé …. Lorsqu’elle rencontre quelque chose qu’elle n’identifie pas immédiatement, elle aboie, de peur, je suppose.

      Bon mercredi.
      Bisous
      Lavandine

  12. Je découvre moi aussi ce “pan” de notre Histoire… c’est bien aussi de montrer aux plus jeunes ce qui a pu se passer à cette époque-là… Merci pour tes photos et les explications.
    Très bonne fin de journée et gros bisous.

  13. Je découvre en te lisant une page d’histoire dont j’ignorais l’existence.
    Beaucoup ont oublié cette guerre qui a fait tant de morts !
    Merci pour le partage et bonne semaine (très chaude aujourd’hui)…
    Bisous à vous deux

    1. Je ne connaissais pas non plus. En fait, j’aurais peut-être pu le savoir à travers un film ou une lecture mais comme je regarde la TV très peu et que je ne lis pas de livres de guerre …
      Bon mercredi.
      Bisous
      Lavandine

    1. C’est curieux en effet d’avoir transformé cet endroit en internat. Mais c’est la mode danoise de réhabiliter les lieux pour plein de destinations différentes.

      Bon mercredi.
      Bisous
      Lavandine

  14. Bonjour Lavandine
    Je te remercie pour ces photos avec les explications et je te souhaite une bonne fin de journée.

  15. Coucou Lavandine,
    un endroit pas très glamour comme tu le signales mais malgré tout intéressant à découvrir.
    Certes l’endroit a été restauré mais la vie devait y être bien austère, à 15 personnes voire le double dans ces petites pièces et malheureusement pire ensuite avec les transferts en centres de concentration.
    Je pense que la visite doit être compliquée, je te remercie de ton partage.
    Bel après-midi, gros bisous.
    Lylou

    1. C’est sûr que c’est loin de l’hôtel même sans étoile.
      En fait, pas aussi difficile que cela car les barrières de la langue font que l’on ne comprend pas tout tout de suite.

      Bon mercredi.
      Bisous
      Lavandine

    1. Mais est-ce qu’on s’est seulement posé la question comment les autres pays européens ont vécu l’Histoire ? Nos programmes scolaires ne nous aident pas.

      Bon mercredi.
      Bisous
      Lavandine

  16. C’est bien d’avoir conservé ces baraquements du passé, aujourd’hui ils ont une nouvelle vie et cela permet
    à notre génération et aux générations suivantes des ne pas oublier cette page d’histoire.
    Très belle journée
    bises

    1. En effet, c’est une façon de se souvenir de ce qui s’est passé. Les transformer en des lieux positifs fait qu’on accepte mieux le passé.

      Bon mercredi.
      Bisous
      Lavandine

  17. Bonjour Lavandine,
    Eh oui avec ses photos commentées on s’aperçois que cette guerre était bien a l’échelle planétaire , mobilisant 100 millions de combattants des 61 pays.
    Bonne fin de journée
    Amitiés

  18. Je découvre cette page d’histoire de ce pays qui a aussi souffert pendant la dernière guerre
    Il faut continuer à en parler encore et encore même si “la leçon” est loin d’être comprise..
    Bises du jour
    Mireille du sablon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.