Bonjour à vous tous qui passez par là,

 

Je vois déjà votre étonnement …. Encore des fresques alors que les billets collections, en général, se succèdent avec un intervalle bien plus grand.

En fait, je voulais faire d’une pierre deux coups. Un ami, possédant un groupe FB, m’a demandé de mettre mes dernières fresques sur sa page. Et comme, lorsque c’est demandé gentiment, je ne résiste pas … je me suis attelée au tri de mes dernières photos.

Mais pas le temps alors de me lancer dans la rédaction d’un nouvel article pour la Lorgnette.

 

Je vous emmène donc aujourd’hui à Béziers dont nous allons découvrir, sur les murs, l’histoire, en deux ou trois volets. Il y a une vingtaine de fresques murales mais nous ne les avons pas vues toutes … Il faut en garder pour la prochaine fois, non ?

Blabla inutile … Place aux photos légendées. J’ai utilisé en partie les informations du site ICI. Nous avions retiré un plan de visite, avec les mêmes informations, à l’OT.

Ces fresques, œuvres de l’atelier A. FRESCO, sont réalisées selon une technique innovante, le marouflage, permettant de réaliser la fresque en atelier sur textile, de s’adapter à tout support et de réduire considérablement le travail sur site (occupation de la voirie, location de l’échafaudage…). Cette technique assure également une excellente tenue dans le temps, même sur un support de qualité médiocre.

Fresque, Avenue Rhin , Danube “Résidence Lorraine”. Elle ne fait pas partie du circuit officiel des fresques.

EDIT 9h40 :  https://youtu.be/vfl6AUjJeFE?si=n79XgeGZ3lF7soug

A noter que le chameau que vous voyez sur la vidéo ( surface avant que la fresque soit déposée) est l’animal totémique de Béziers.

Jean-Antonin Injalbert (angle rue Viennet)
Ce trompe-l’oeil, intégré aux façades avoisinantes (notez les balcons de fer forgé, rigoureusement identiques, “en vrai et en peinture”…), est dédié au sculpteur biterrois, figuré ici en compagnie de son ami, également sculpteur, Etienne Dalou. Injalbert, né à Béziers en 1845, est fils de tailleur de pierres. A 16 ans, il est tâcheron chez un ornemaniste, Paul Théodore, qui l’initie au dessin. Il finance ses études aux Beaux-Arts, avec une bourse de la Ville de Béziers notamment. Jamais il ne l’oubliera. A 29 ans, il remporte le Grand Prix de Rome. Revenu à Paris, les commandes affluent : statues pour l’Hôtel de ville de Paris, le pont de Bir Hakeim, “La Fontaine du Titan” (Plateau des Poètes, à Béziers… 15 ans de travail). En 1907, Injalbert côtoie Rodin, expose à Munich, Rio de Janeiro, en Italie. Il partage son temps entre son atelier parisien et la Villa Antonine à Béziers, où il invite Camille Saint-Saëns, Laloux, Joffre. Injalbert meurt en 1933. La Villa Antonine est léguée à la ville en 1935.

St Saëns et son opéra Dejanire (Place St Esprit)
Si le compositeur parisien (1835-1921) est représenté place St Esprit, c’est pour 2 raisons :
1- de l’esprit, il en eut ce compositeur, sinon, on n’aurait jamais entendu son “carnaval des animaux” ou sa célébrissime “danse macabre”.               (bof, bof un peu capillotracté quand même !!)
2- sur cette place, se dresse aussi l’hôtel particulier de son ami Castelbon de Beauxhostes, créateur des arènes de Béziers, qui avait commandé à Saint Saëns un opéra “Déjanire”, à représenter dans ses arènes, célèbres pour leur acoustique extraordinaire.

fresque non répertoriée
Jean-Baptiste Dortous de Mairan
L’un des plus brillants cerveaux nés à Béziers. Son CV en atteste : – Physicien, mathématicien, astronome, botaniste, lauréat de l’Académie des sciences de Bordeaux – Membre de l’Académie Royale des Sciences à partir de 1718 (et des sociétés savantes de Londres, Edimbourg, Uppsala, St Pétersbourg, Bologne…) – Membre de l’Académie Française à partir de 1743, il y fut ami de Voltaire.
Il scrute les cieux, découvre une nébuleuse -baptisée M43-, près de la nébuleuse d’Orion ; il démontre que la vie des plantes obéit à un rythme circadien. Il étudia à Toulouse et Paris, avant de revenir à Béziers. En 1723, avec Jean Bouillet et Antoine Portalon, il fonde l’Académie de Béziers (qui dura 70 ans, puis disparut), destinée à “répandre dans le Midi le goût des sciences exactes”. Il mourut le 20 février 1771, à l’âge, extrêmement canonique pour l’époque, de 93 ans. En 1935, l’Union Astronomique Internationale donna le nom de Mairan à un cratère lunaire de 39,49 km de diamètre et 2,67 km de profondeur !
Jean Moulin (Place Lavabre)
Le plus célèbre des biterrois est né à Béziers en 1899. Son bac en poche, obtenu au lycée Henri IV, il “fait son droit” à Montpellier, puis intègre le corps préfectoral. Un destin est en marche. La boutique du rez-de-chaussée incarne La passion de Jean Moulin et sa “couverture” de Résistant : c’est sa galerie d’art niçoise, ouverte en 1942. Amateur de peinture, excellent dessinateur (les oeuvres présentées en vitrine sont de lui), il expose Bonnard, Chirico, Dufy, Matisse, Utrillo, Suzanne Valadon…
Son activité de marchand d’art lui permet de circuler, un tableau empaqueté sous le bras, entre Zones Libre et Occupée, pour accomplir sa mission dans la Résistance. Jean Moulin est donc un héros-artiste.
Le 19 décembre 1964, lors du transfert de ses cendres au Panthéon, André Malraux le rappelle, dans son extraordinaire discours : « Le jour où (…) après l’avoir fait torturer, l’agent de la Gestapo lui tend de quoi écrire puisqu’il ne peut plus parler, Jean Moulin dessine la caricature de son bourreau…»
Raimon-Roger Trencavel
Cette fresque et l’endroit où elle est peinte, illustrent “l’ADN” viticole de Béziers. Le nom de la rue, Tiquetone (Tiqueta en occitan), est l’onomatopée du son des marteaux, lorsqu’ils résonnent sur les cercles de fer dont on entoure les douves des tonneaux.
Mais tonneaux et tonneliers incarnent aussi la métamorphose de Béziers, sous la “Monarchie de Juillet” (1830-1848) lorsque la bourgeoisie, par son pouvoir financier, acquiert le droit de vote et prend les rênes de la ville, refusant l’austérité imposée par Louis-Philippe. Les tonneliers furent les premiers à faire grève d’ailleurs, pour cette même raison, alors que la prospérité viticole arrive, que Béziers a besoin de place et sort des ses vieux remparts. A cette période, on construit les allées et la statue de Paul Riquet (1838), le théâtre municipal (1844), le Pont-Neuf (1846), le pont-canal (1858)…
Les tonneliers (rue Tiquetone)
A la fenêtre du 1er étage, il montre son épée : Raimon-Roger Trencavel, vicomte d’Albi, d’Ambialet et de Béziers (fiefs tenus par le comte de Toulouse), et vicomte de Carcassonne et de Razès (fiefs tenus par le comte de Barcelone qui était dans le même temps roi d’Aragon). Fils de Roger II Trencavel – qui mourut alors qu’il avait 9 ans – et d’Adélaïde de Toulouse, il est donc le neveu du comte Raymond VI de Toulouse Raimon-Roger épousa Agnès, fille de Guilhem VIII de Montpellier (la jolie femme que l’on voit à la fenêtre du 2ème étage). De leur union naquit un fils : Raimond II Trencavel, dernier de la lignée…

Nous nous retrouverons vendredi, jour férié en Alsace, pour un autre sujet.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter un agréable mercredi.

Biz à partager !

Photos personnelles non libres de droit.
Merci de m’envoyer une demande par le formulaire de contact si vous voulez utiliser l’un ou l’autre cliché. Je me ferai un plaisir de le partager avec vous.

Texte et légendes rédigés avec les informations glanées sur le net et les documents en ma possession.

89 Thoughts on “Des fresques # 9

  1. J’adore les fresques ! Un mur nu est une provocation, à mon sens, car on pourrait y peindre et c’est tellement mieux. Nous avons une rue Tiquetonne à Paris et je sais maintenant ce que ce mot veut dire. On aurait donc pu l’appeler rue des tonneliers.
    Merci pour cet ajout à mes connaissances. (Il y a encore, de la place, ne te prive pas).
    Gros bisous et très bonne soirée !

    1. Mon dos pour l’instant : ras … le changement de matelas semble être efficace. Ou est-ce la cure, la balnéo chez le kiné ou la chiropractrice ?
      Bonne journée.
      Bisous
      Lavandine

  2. wouaaaaaaaaa c’est magnifique ces fresques j’adore ces peintures murales mais là tu nous propose une série vraiment splendide
    j’adore aussi particulièrement certains trompe l’œil si magiques
    ta première photo avec le bleu du ciel qui se marie avec celui du mur est superbe
    belle journée à toi
    gros bisous
    patricia

  3. Elles me rappellent celles de Lyon
    Magnifiques réalisations, 😍 je suis fan de ces trompes l’œil.
    Gros bisous et bonne journée
    Mitou

    1. C’est encore un endroit à découvrir bien que je les ai vues sur le net.
      Je me demande si ce n’est pas le même muraliste qui est à l’origine.
      Bisous
      Lavandine

  4. J’aime énormément cette façon de donner vie et caractère à des façades nues ou aveugles ou juste avec quelques petites fenêtres. Les peintres ont ainsi l’opportunité de rendre hommage à des personnages illustres ou à de simples habitants des lieux, à une profession, et c’est magnifiquement réalisé !
    Belle soirée, bises. =mireille=

  5. Bonjour Lavandine,
    Merci pour ces belles fresques je ne les connais pas toutes. Mais j’ai récupéré le plan de Véziers pour une prochaine visite. D’ailleurs celle de 2023 à gagné le le “golden street art si ma mémoire est bonne. Fresco fait de très belles choses, Mais je trouve qu’il n’a pas le mérite des graffeurs qui sont sur le terrain avec leurs bombes de peinture ou leurs pinceaux. Ce n’est que mon avis. Bonne soirée. Bisous. J’attends la suite.

    1. Je ne sais pas si les graffeurs peuvent réaliser des trompe-l’oeil. Tu me le diras.
      Je croyais que le golden street art avait été gagné par une fresque de Sète. Je vais aller vérifier.
      Bonne journée.
      Bisous
      Lavandine

    2. Je complète : aucun trompe-l’oeil de Béziers nominé.
      La maison qui vole à Sète a été nominée mais n’a pas gagné.
      Voili, voilou,

      Bonne journée.
      Bisous
      Lavandine

  6. Coucou Lavandine,
    on peut dire que tu nous en mets plein la vue, ces différentes fresques sont magnifique et d’un réalisme étonnant. Je les ai regardées plusieurs fois et je n’arrive pas à choisir un coup de coeur.
    Merci également de tes infos pour chacune, elles permettent de comprendre et de bien visualiser les détails.
    Belle soirée, gros bisous.
    Lylou

  7. Bonjour Lavandine
    Je te remercie pour ces photos de trompe l’oeil et je te souhaite une bonne fin de journée.

  8. bonjour Lavandine
    quel plaisir de voir ces fresques, j’adore, je me dis qu’il devrait y en avoir dans chaque ville, village ! je ne me souviens pas d’avoir vu celles là à Béziers, elles doivent être récentes
    bisous

  9. Du marouflage, je ne connaissais que celui de Valérie Damidot. Tu vois mon niveau de référence!!
    Ces fresques sont magnifiques et embellissent les endroits où elles se trouvent.
    J’aime aussi leur variété. Même non répertoriée, la fresque avec le chat est toute mignonne.
    C’est une bonne idée que d’avoir créé un circuit pour aller de l’une à l’autre.
    Bonne journée, Lavandine.
    Gros bisous

    1. Je vois qui est V. Damidot mais je ne suis pas ses émissions 😉

      Oui, le chat est tout mimi. Il fallait bien ça pour rétablir l’équilibre chien/chat ..

      Bon le circuit est long quand même et le plan n’est pas très précis … on en avait plein les pattes !

      Bonne journée.
      Bisous
      Lavandine

  10. Bonjour Lavandine
    La première fresque est juste superbe !!!
    Du coup le Chameau a disparu …
    et j’aime ++ tous ces jolis trompe-l’œil
    Quand je vois le balcon c’est à s’y méprendre entre le vrai et le faux !
    “capillotracté” …. voilà un mot que je ne connaissais même pas, moi je dis toujours “tiré par les cheveux” ! lol !
    Si un jour je visite Béziers je sais déjà que j’en ai pour ma journée, voire plus … Y a de quoi cliquer !!!
    En tous cas Bravo à tous ces Artistes qui embellissent les façades … C’est un peu comme à Angoulême où j’avais arpenté la ville en long et en large, de haut en bas pour tout voir, un dimanche pour rencontrer moins de monde en ville ….
    Merci pour ce joli partage
    Bisous, bonne journée

    1. On a vraiment du mal certaines fois pour distinguer dessin et réalité.

      Tu peux passer une journée complète à Béziers. On y retournera l’an prochain.

      On a fait Angoulême également….c’est magnifique et fatigant pour les pattes surtout si tu es garé du côté du musée de la BD ! 😉

      Bonne journée.
      Bisous
      Lavandine

  11. Apparemment certaines villes regorgent de fresques ! Celle-ci sont magnifiques et tellement réalistes qu’on se croirait vraiment devant les scènes représentées. Merci pour ce partage très agréable à découvrir 🙂 Bisous et un bon mercredi

    1. Oui, j’avais vu. Tu pourrais me faire une photo d’en-tête pour mes articles fresques stp. Pas d’urgence… après vos vacances. Il faut juste marquer FRESQUES dessus. Un peu comme celle qui est au-dessus de l’article mais en mieux car moi je ne suis pas douée.

      Bonne journée.
      Bisous
      Lavandine

  12. J’adore… hélas par manque de temps je n’ai pas réussi à lire tous les textes..alors je vais revenir plus tard au “calme”
    mais je voulais d’abord te dire que j’adore ces fresques c’est trop beau!!
    bisous bon mercredi

  13. Que dire de plus: j’adore….quel talent ! un art des rues tellement sympa puisque abordable par tous…
    Bises de Mireille du sablon

  14. Elles sont toutes très belles ces fresques! Quel précision dans le dessin , la réalisation est parfaite sans oublier l’histoire!
    Merci pour cette très belle page.
    Bonne journée.
    bises

  15. Coucou Lavandine,
    Toutes ces fresques sont plus que magnifique, j’aime voir tous ça et j’ai surtout aimé lire toutes leur histoires, ce matin j’ai un faible pour la dernière, je suis en total admiration devant de telles oeuvres, merci Lavandine.
    En te souhaitant une agréable journée
    Gros bisous !
    Floralie

  16. J’adore ces trompe-l’œil, bravo aux artistes, les façades nues s’habillent joliment, beau travail pour les balcons en fer forgé, des pans de l’histoire mis en images, plus vraies que nature !
    Bises, belle journée !

  17. Bonjour Lavandine
    Les trompe-l’œil (je sèche pour ce qui concerne l’accord au pluriel de ce mot composé) ce sont mes préférés, et ton remarquable travail de recherche pour chacune d’elle nous permet d’en savoir un peu plus sur ces personnages célèbres (ou pas) Une sacrée collection je comprends que ton ami voulait que tu partages sur sa page! mes yeux se sont régalés, merci
    Bisous et bonne journée

    1. Laisse le mot au singulier. D’après moi, trompe est un verbe donc pas d’accord et oeil est au singulier sinon ce serait yeux.
      Pour le travail de recherche, il a été limité car je me suis attachée au circuit fourni pat l’OT.
      Je lui avais promis et une promesse ça se respecte !

      Bonne journée.
      Bisous
      Lavandine

    1. Toutes ces fresques sont particulièrement magnifiques et les créateurs sont de véritables artistes. Ils viennent apporter de la beauté et de la gaite sur des murs très ordinaires souvent même très moches. Bravo à eux pour ces très belles scènes de vie
      Bonne journée
      bisous

  18. belle densité historique..merci !
    et une certaine unité dans les fresques d’un point de vue graphique..
    pour moi ce sont davantage des “trompe-l’œil “..
    Cette année on commémore Jean Moulin, beaucoup d’expos , revues…méritées
    bon mercredi

    1. Ce sont des trompe-l’oeil qui font partie de ce qu’on appelle une fresque = peinture murale, normalement peinte à fresco.
      L’unité vient du fait que c’est A. Fresco qui les a réalisées.

      Bonne journée.
      Bisous
      Lavandine

  19. Je suis vraiment admiratif de ces réalisations magnifiques ! Des murs sans intérêt qui sont superbement mis en valeur, c’est génial !
    Un grand merci pour cette belle série !
    Bisous et bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.