Feste Kaiser Wilhelm II, une fortification complexe # 2

Bonjour tout le monde,

 

Le mercredi, jour des  enfants … et ici, en l’occurrence, le jour des grands-parents ! 😉

Nous retournons donc à Mutzig terminer la visite de son fort (Feste). Nous y sommes allés au mois d’août et les Schtroumpfs ont bien apprécié cette page d’histoire, sans parler que les couloirs de la fortification nous ont bien rafraîchis.

Je vous laisse regarder ?

Cette fois-ci, ceux qui le souhaitent auront des explications à lire. Attention, c’est long ! Les autres pourront se contenter de la lecture des photos. Je ne leur en voudrai pas.

Si vous souhaitez lire ou relire le début de la visite, c’est ci-dessous :

Feste Kaiser Wilhelm II, une fortification complexe # 1

 

Nous entrons dans la partie réservée à l’hôpital. L’ouvrage 16 est le seul qui comportait une unité médicale complète avec salle d’opération et locaux spécialisés.

Aucun soldat blessé n’a été soigné ici, la feste n’ayant jamais été attaquée.

Cette période a involontairement entraîné de nombreuses avancées médicales parmi lesquelles la médecine d’urgence, la radiographie découverte en 1895 par Röntgen et démocratisée par Marie Curie, la chirurgie reconstructrice, les transfusions sanguines …
Un poste téléphonique reliait les ouvrages entre eux.

La visite intérieure touche à sa fin et c’est sous un grand soleil que nous poursuivons celle de l’extérieur.

L’ensemble du fort est entouré de 16 tranchées de tir identiques d’une longueur totale de 6 km qui ont pour rôle d’assurer la défense de la forteresse contre une attaque d’infanterie.
Les observatoires d’artillerie sont les « yeux » du fort. 14 observatoires de différents modèles.
La mission de la Feste Kaiser Wilhelm II construite de 1893 à 1916 consistait à empêcher toute offensive française par la plaine du Rhin sur les arrières des forces engagées en Belgique.
L’intérieur
Elle est la première construction fortifiée après l’invention de la mélinite, explosif capable de détruire les structures maçonnées traditionnelles des forts.
Le Fort de Mutzig occupe une surface de 254 Ha, 40 000 m² souterrain pouvant accueillir près de 7000 hommes, il est doté de 22 tourelles pour des canons de 10 cm et de 15 cm avec une puissance feu de plus de 6,5 tonnes d’obus à la minute.
Les ingénieurs allemands vont construire à Mutzig les premiers ouvrages intégrant de nouvelles technologies et de nouveaux concepts qui vont révolutionner la fortification :
Premier ouvrage entièrement bétonné.

Première fortification cuirassée.
Premier fort doté d’une centrale électrique destinée à produire le courant pour la ventilation, l’éclairage, les pompes, etc.
Première fortification éclatée appelée « Feste », architecture inventée et mise au point vers 1897 au Fort de Mutzig.
Par sa simple présence, la Feste Kaiser Wilhelm II a empêché toute opération militaire d’envergure dans la vallée du Rhin.
Elle passera, intacte, sous la responsabilité de l’armée française qui la maintiendra pour finalement lui assigner le rôle de PC arrière de la défense du Rhin en 1939.
Juin 1940, le fort est évacué par les troupes françaises et réoccupé sans combat, mais avec un bombardement des troupes allemandes par la Luftwaffe qui causera perte de plus de 80 soldats.

Enfin, la petite garnison résiduelle chargé de défendre le fort en novembre 1944 se rendra finalement le 5 décembre 1944 à court de vivres et de munitions.

 

Ici se termine notre découverte du fort de Mutzig.

On se retrouve vendredi pour un tout autre sujet, bien moins didactique.

Prenez soin de vous.

Je vous embrasse.

 

Photos personnelles non libres de droit.
Merci de m’envoyer une demande par le formulaire de contact si vous voulez utiliser l’un ou l’autre cliché. Je me ferai un plaisir de le partager avec vous.

Texte et légendes rédigés avec les informations glanées sur le net et les documents en ma possession.

31 Thoughts on “Feste Kaiser Wilhelm II, une fortification complexe # 2

  1. Une visite riche en enseignements ; on en retient toujours quelque chose, souvent du positif adapté à notre situation actuelle, mais il est vrai que ce “coin” d’histoire avait été superbement imaginé et mis en oeuvre.
    Bises. =mireille=

  2. Et dire qu’Arthur habite à Mutzig et que je n’ai jamais mis les pieds dans ce fort.. Mon mari l’a visité déjà.. Nous avions visité le Fort de Schoenenbourg j’avoue que ce n’est pas spécialement ce qui m’attire.. la guerre.. être sous terre.. ça m’angoisse mais les enfants ont du aimer
    bisous bisous

  3. Découverte d’un important et très intéressant site historique dont la conservation permet l’information sur ces années noires….plus jamais ça…on le dit à chaque fois !!!!

  4. Coucou Lavandine,
    j’ai tout vu et j’ai tout lu. Voilà bien une visite très enrichissante qui a dû vous plaire.
    Tout d’abord, bravo pour tes photos très réalistes, dès la première, le ton était donné. L’environnement verdoyant est agréable, quant au fort, tout était prévu
    et bien réalisé. Merci pour cette page d’histoire.
    Je te souhaite une belle fin de journée, gros bisous.
    Lylou

  5. J’y vais le 11 juin avec une classe de seconde…je pourrai réviser avant gra^ce à tes 2 articles, merci ( je n’y suis jamais allée)
    un endroit stratégique en effet, tes photos sont très réussies ( pas sûre d’avoir le temps d’en faire d’aussi belles avec 33 grands “stroumpfs !”
    bisous

  6. Une belle page d’histoire en tous les cas, on dirait que les soldats sont partis hier… et j’imagine que tes petits-enfants ont du apprécier la visite surtout avec toi comme guide. Je suis moins intéressée par ces forts qui me rappellent trop la guerre mais je ne suis pas contre en visiter un de temps en temps par contre mon mari non, ce qui complique beaucoup les choses car lorsque nous sommes en vacances nous essayons de partager davantage notre temps de loisir. En tous les cas merci pour la visite de celui-ci que je ne connaissais pas. Bisous et un bon mercredi

  7. Bonjour Lavandine
    C’est fort intéressant ce fort de Mutzig et je suis impressionnée par l’étendue et la construction de ce fort qui a duré 23 ans et tout l’intérieur aussi bien que l’extérieur .
    PS : Pour ton jardin dont tu ne viens pas à bout , le mien avec les pluies continuelles ont fait pousser la végétation , l’herbe est plus haute que moi , une vraie jungle dans les endroits les plus inaccessibles .
    Dur , dur .
    Bises

  8. Bonjour Lavandine,
    Une visite intéressante et j’ai lu jusqu’à la fin. Il fut dire qu’en ce moment, en courant d’air, dans les camping-car, il fait très bon. Alors j’en profite. Mais je pense qu’il va être l’heure du thé (ici une heure de moins qu’en France).
    Je vous envoie le soleil et des degrés nous en avons en trop. Bon mercredi. Bisous. Huguette

  9. J’arriverai jamais à comprendre pourquoi l’humanité est capable de faire de telles prouesses technique uniquement pour se taper dessus… on fabrique un fort en béton armé et tout de suite après on invente un canon pour démolir le béton… ensuite on crée un missile pour démolir le canon… puis un anti missile pour détruire le missile… et ça continue éternellement comme ça, à gaspiller les ressources pour rien, à s’entretuer pour rien…
    Lamentable humanité en définitive… si un jour on rencontre Dieu, faudra qu’on lui explique qu’il a loupé son coup, faut qu’il efface tout et qu’il recommence , avec une création un peu moins pourrie…
    Ceci dit, merci pour cette visite très intéressante et bien commentée !
    Bisous et bonne journée

  10. Un article très intéressant, des pages d’histoire inscrites dans du béton. Il est impressionnant celui que tu présentes.
    Dans les Alpes Maritimes nous en avons plusieurs avec la frontière Italienne, ils constituaient le ligne Magino,
    les plus importants Sospel, l’Authion et Rimplas .
    merci pour ta page, tes petits enfants devaient être ravis de la visite.
    Très bonne journée.
    bises

  11. Ce fort a de beaux restes…
    Merci pour la page d’histoire !
    Les forts et l’histoire… des édifices bien pensés, ils n’avaient pas l’informatique mais savaient travailler.
    Nous en avons quelques uns en Catalogne qui méritent aussi la visite.
    Bonne journée
    Bisous à vous deux, sans oublier une p’tite caresse à Noa

  12. Dommage nos p’tits loups sont un peu trop grands à présent et les plus petites se baladent avec leurs parents le plus souvent .
    Nous avons fait de nombreuses visites dans les forts et les souterrains mais pas celui ci .
    Nous laissons la place à la nouvelle génération !
    Gros bisous et bonne journée
    Mitou

  13. merci pour cette belle découverte, j’avoue que je n’y suis jamais allée, c’est bien dommage j’habitais si prés. belle balade bien expliquée, merci à toi. bises.celine

  14. Je rebondis sur ton com hier chez moi
    Tout ce que je fais chaque jour est un plaisir
    Je suis très organisée et je me lève très tôt
    La vie appartient aux lève-tôt , cela a toujours été ma devise
    Merci pour le contenu de cette visite
    Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.