L’armistice

Bonjour tout le monde,

 

A la veille du 11 novembre, je vous propose de parler de l’Armistice signée par les belligérants en 1918 à Rethondes dans la forêt de Compiègne, et qui a mis fin à la Grande Guerre.

Je vous emmène à Douaumont, dans la Meuse. Les photos sont fort anciennes puisqu’elles datent de 2005.

Les tranchées qui sillonnent la région témoignent des heures sombres de cette guerre.

Douaumont, ce sont trois lieux emblématiques : Le village, détruit en 1916 pendant la bataille de Verdun et non reconstruit comme 8 autres villages. Ce site porte encore les stigmates de la Grande Guerre.

Rue principale du village.

En ce lieu était l’une des fontaines de Douaumont

Chapelle Saint-Hilaire construite sur la place de l’église du village.

Le fort que nous visiterons un autre jour.

Et l’ossuaire

C’est au lendemain de la guerre que l’évêque de Verdun, Mgr Charles Ginisty (1864-1946) soumet l’idée d’édifier un ossuaire pour donner une sépulture décente aux soldats et permettre à leur famille de se recueillir.

L’ossuaire évoque la mémoire des 300 000 combattants français tombés lors de la terrible bataille de Verdun de 1916. 

En 1919, on édifie sur le site de Douaumont une baraque en planches. C’est un ossuaire provisoire, le temps de récolter les fonds permettant la construction du monument. 122 villes françaises et 18 villes étrangères s’engagent à faire un don, y compris le Canada en 1925 et les États-Unis en 1928.
Le 22 août 1920, le maréchal Pétain et Mgr Ginisty posent les deux premières pierres

L’inauguration de l’Ossuaire a lieu le 7 août 1932 en présence du président de la République Albert Lebrun et de nombreuses personnalités françaises et étrangères, d’anciens combattants et des familles de soldats disparus.

Le bâtiment horizontal mesure 137 mètres de long et porte le nom de « cloître ».

Au milieu une tour haute de 46 mètres, la Tour des Morts, en forme d’obus. Chacune de ses quatre faces contient une croix.

L’intérieur de la galerie transversale est constituée de 18 travées contenant chacune deux sarcophages en granite rose de Perros-Guirec.

Sous ces tombeaux reposent environ 130.000 soldats français et allemands non identifiés, recueillis sur les terres du champ de bataille après l’Armistice.

Aux deux bouts, la galerie se termine par une abside contenant cinq tombeaux.

Le haut de l’obus abrite Louise Anne Charlotte, la cloche de bronze de 2042 kg, coulée en 1927 à Orléans.

La nécropole nationale est inaugurée en 1929 en présence du président de la République Gaston Doumergue, et abrite 16 142 tombes de soldats français.

Une majorité des tombes sont de confession chrétienne. Elles sont reconnaissables à leur croix latine de couleur blanche. Un rosier rouge est planté au pied de chaque croix.

La nécropole comprend également un carré de 592 stèles de soldats musulmans tournées vers la Mecque.

Et à l’ouest du cimetière, un monument consacré aux soldats de confession juive. Édifié en 1938, il est orné des Tables de la Loi gravées de lettres hébraïques.
Plus de photos, c’est ici que mon APN m’a lâchée !

 

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne journée et à vous donner rendez-vous pour un autre sujet vendredi, si vous le voulez bien !

 

D’ici là n’oubliez pas de bien prendre soin de vous.

Je vous embrasse.

Photos personnelles non libres de droit.
Merci de m’envoyer une demande par le formulaire de contact si vous voulez utiliser l’un ou l’autre cliché. Je me ferai un plaisir de le partager avec vous.

Texte et légendes rédigés avec les informations glanées sur le net et les documents en ma possession.

75 Thoughts on “L’armistice

  1. Un lieu d’histoire, un lieu de mémoire et pourtant on se dit parfois que tous ces disparus n’ont rien sauvé, les pays continuent à faire des guerres, les hommes ne seront jamais sages et raisonnables, c’est un peu désespérant. Mais je suis bien d’accord que ce sont des lieux à faire découvrir à nos enfants, il ne faudra jamais oublier la peine de ces millions de familles !
    Très belle fin de soirée, bises.

    1. Les guerres et la méchanceté des hommes ont toujours existé et existeront toujours, malheureusement ! Tant qu’il y a du gain, du terrain et du pouvoir les hommes convoiteront et se battront.
      Gros bisous et bon We.
      Lavandine

  2. Que ce soit là, ou bien en Normandie tous ces cimetières, ces lieux de souvenirs, relatifs à des guerres différentes ne laissent pas indifférents. On en sort secoués !! Mais c’est le devoir de mémoire que d’y aller et d’y emmener nos jeunes. Nous avons eu aujourd’hui un temps superbe, assez doux. Nous avons préparé le c car, nous sommes prêts à partir demain pour 3 jours à Cahors. Bises. FRANCOISE

  3. Ca fait froid dans le dos tous ces morts ! Je ne comprendrai jamais la guerre ! Ce bâtiment est impressionnant, mais je ne suis pas sûre que je pourrais le visiter, je suis trop sensible pour ça. Mais c’est certain, qu’il ne faut pas oublier et qu’il faut des endroits pour ce genre d’hommage. Bises

  4. Bonsoir Lavandine, merci pour cette découverte d’un lieu qui a connu son passé sombre. On n’oublie pas tous ceux qui se sont battus pour nous, pour la France. Nos grands parents et surtout nos arrières grands parents ont pour la majorité enduré cette terrible période des 2 guerres. S’en suit entre temps la grippe espagnole et la grosse crise de 1929 qui a provoqué la seconde guerre. Une bien triste période gravée dans nos mémoires et qui ne faut surtout pas oublier afin de tirer les enseignements du passé. Merci pour ce partage, je te souhaite une belle soirée

    1. Chaque époque à ses malheurs. Et dire “A notre époque c’était mieux” est à mon sens un leurre. Les guerres, les maladies, la famine, les inégalités …. ont toujours existé et existeront toujours.
      Gros bisous et bon We.
      Lavandine

  5. Un peu d’amour

    Le vautour est de retour
    Il cherche une copine
    Dans les collines,
    Il en aperçoit une
    En train de manger une prune,
    Mais celle-ci
    N’est ici
    Que pour un autre vautour,
    Qui, lui, aussi,
    N’est ici
    Que pour faire l’amour.
    Alors que va faire la copine ?
    Et bien, elle danse, vole et
    Pense;
    Alors que les deux vautours
    S’exhibent tour à tour
    Puis font la guerre
    Jusqu’à la tombée du jour,
    Et ce, pour le plaisir de satisfaire son désir
    De faire l’amour
    Avec la copine de toujours.

    1. Mon papa n’est pas d’une génération qui a fait la guerre mais ils sont nés entre les deux guerres. Ton papa était donc déjà assez âgé quand tu es née.
      Gros bisous et bon We.
      Lavandine

  6. Tes images sont très belles (même si elles datent) et chaque fois que j’y vais avec les élèves (ou mes enfants)
    La même émotion me saisit.
    Les grands esprits se rencontrent.. J’ai programmé un article sur 14-18, dans les Vosges, pour demain…
    Bisous

    1. Je l’ai lu ton article mais figure-toi que je n’y suis jamais allée.
      L’idée m’est venue d’un seul coup, en vacances. Heureusement j’avais les photos avec moi, ce qui n’est pas toujours le cas.
      Gros bisous et bon We.
      Lavandine

  7. Je revois ces lieux avec la même émotion que j’ai éprouvé il y a fort longtemps quand j’ai fait un voyage en fin d’année scolaire.
    Bises du soir
    Mireille du sablon

    1. Je n’ai pas eu la chance daller aussi loin avec l’école. Quant à y aller avec les élèves, c’était plutôt le domaine des profs d’histoire.
      Gros bisous et bon We.
      Lavandine

  8. Coucou Lavandine, un reportage photos très bien documenté, j’ai aimé le découvrir !
    Ce lieu si chargé d’histoire doit être émouvant, avec le souvenir de mon grand-père rentré de cette fichue guerre mais en très mauvaise santé, je ne pense pas que j’aurai le courage de le visiter.
    Merci de tout coeur, gros bisous.
    Lylou

  9. bonjour Lavandine,
    Merci pour ce reportage et ses magnifiques photos de ce lieu histoire avec son ossuaire ,ce monument érigé à la mémoire des soldats de la grande bataille de Verdun de 1916 ainsi que ce lieu amouvent avec toutes ses croix blanches
    Bonne soirée
    Amitiés.

  10. Même si tes photos datent, l’histoire de ce lieu reste la même .Je n’y suis jamais allée .. par contre je suis allée à Verdun j’avais 10 ans.pour tout te dire je ne m’en souviens plus mais j’en garde le souvenir de tristesse.
    ces “massacres” me mettent mal à l’aise…il est bon de ne pas oublier..
    bonne soirée ..je fais vite.. je prépare notre sortie , mon mari a appris lundi soir qu’il faisait le pont vendredi..alors on part..
    bisous bisous
    ps je répondrai à ton mail privé plus tard

    1. Bonne balade. J’espère que vous trouverez du soleil dans la plaine sinon, il faut monter.
      Ici deux jours de purée de pois. Aujourd’hui ça a l’air d’aller mieux mais la pluie est annoncée.
      Gros bisous et bon We.
      Lavandine

  11. Bonjour Lavandine
    Je te remercie pour ces photos qui rappellent des souvenirs. Mon grand-père maternel a été gazé pendant cette guerre et il est mort des suites de ce gazage quand ma mère avait 11 ans. Je ne l’ai pas connu mais ma mère m’a beaucoup parlé de lui car elle l’aimait beaucoup. Je te souhaite une bonne journée du 11 novembre.

    1. Ce genre d’événement marque l’histoire d’une famille. Heureusement que ta maman a pu t’en parler car souvent l’événement devient un secret de famille.
      Gros bisous et bon We.
      Lavandine

  12. Bonjour Lavandine , oui mon grand père rentra en vie grâce à son missel qui le protégea d’une balle perdue ! . Oui une bien triste période de l’ histoire . Bonne semaine , bisous , escapade ,

  13. C’est un bel hommage pour tous les jeunes gens qui ont combattus et y sont morts , mes deux arrières grands pères par exemple .
    Mon fils y est allé il y a trois ou quatre ans , il m’a montré les photos et me disait que c’était très émouvant .
    Bisous

    1. Les guerres et la méchanceté des hommes ont toujours existé et existeront toujours, malheureusement ! Tant qu’il y a du gain, du terrain et du pouvoir les hommes convoiteront et se battront.
      Gros bisous et bon We.
      Lavandine

  14. Je connais car j’y suis allée avec mes enfants adolescents. Nous avions tous été très impressionnés par l’ossuaire bien entendu et ces tombes à perte de vue. Un endroit encore plus émouvant que les lieux de résistance du Vercors, et qui est plus marquant que tous les cours d’histoire réunis. Bisous et une belle journée

  15. C’est un endroit où j’espère vraiment pouvoir aller un jour, autant je ne peux rien voir de la seconde guerre mondiale, autant tout ce qui touche à la première m’intéresse. J’avais vu des reportages sur cet ossuaire il y a 3 ans, pour le centenaire de cet armistice de 1918, c’était vraiment très intéressant !
    Belle journée, gros bisous.
    Cathy

  16. Nous connaissons Compiègne et Verdun nous y avons emmené nos 4 p’tits loups ,Justine et Téo iront en 2022 c’est prévu. Une leçon d’histoire que les grands n’oublient pas .Sur place c’est terriblement émouvant surtout ne pas oublier.
    Gros bisous et bonne journée
    Mitou

    1. Jamais visité Compiègne. Verdun et ses villages rasés oui.
      Y emmener les jeunes a une valeur supplémentaire. On apprend mieux sur place que dans les livres d’histoire.

      Bon We et gros bisous.
      Lavandine

  17. Quand la folie des hommes cessera-t-elle de tuer ! Je ne le verrai pas de mon vivant. Je suis triste pour toutes ces victimes mais surtout en colère.
    Merci pour toutes ces photos qui nous rappellent qu’on a la grâce de vivre libres dans un pays en paix.
    Gros bisous

    1. Les guerres et la méchanceté des hommes ont toujours existé et existeront toujours, malheureusement ! Tant qu’il y a du gain, du terrain et du pouvoir les hommes convoiteront et se battront.
      Gros bisous et bon We.
      Lavandine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.